Vaccinations anti-Covid: dans « Complotisme » il n’y a pas que « Plotisme »

Comme une espèce de sonde, comme un radar pointant régulièrement les signaux faibles émis par « ceux qui doutent »: j’ai, comme ça, une relation Facebook très prolixe qui inonde mon mur de textes péremptoires, il se reconnaîtra peut-être s’il parcourt ces lignes… En 2017, il fit bruyamment campagne pour Jean-Luc Mélenchon et, l’élection passée, relaya sans discontinuer les procès en légitimité du président élu – 28,7% des électeurs inscrits l’ayant choisi au second tour et 14% au premier, un président « minoritaire » donc, rengaine largement entonnée par ailleurs au sein de LFI: pour certains le suffrage universel c’est bien, pour autant que le bon candidat l’emporte, sinon c’est caca. On en était là, tout au long des péripéties du quinquennat Macron, lorsque survint la pandémie Covid-19.

Dès lors les « posts » et partages de ma « sonde » prirent un ton nouveau et, très vite, « la Finance » ne se contentait plus d’imposer au brave peuple français la « dictature » d’un ancien employé de Rotschild: on avait désormais affaire à un vaste projet mondial d’asservissement articulé autour d’un virus: 1) dont l’impact réel sur la santé publique était grandement exagéré, tandis que son origine naturelle posait question; 2) qui, s’il existait, ne poserait aucun problème de traitement pourvu qu’on suive les prescriptions du professeur Raoult – port du masque (« mascarade ») et restrictions de nos modes de vie ne seraient qu’un test de notre disposition collective à la servilité – mais de toute façon il n’existe pas, ou si peu; 3) qui arrange bien les affaires de « Big Pharma », nouveau sponsor du « dictateur » Macron car se pointe l’arrivée de différents vaccins qui « évidemment » ne servent à rien sinon à pomper l’argent public. Foin des déboires électoraux de la « France Insoumise », là on est sur du lourd.

Dès lors, avec l’arrivée effective du vaccin, je ne vous cacherai pas que ma page Facebook était impatiente de goûter une salve de messages rageurs sur les profits de « Big Pharma » servant de boussole au « dictateur » Macron. Sauf qu’à ce jour, la France est très largement lanterne rouge mondiale quant au nombre de vaccinations – 0,0008 doses pour 100 000 habitants contre 0,3 en Allemagne ou 1,4 en Grande-Bretagne, 0,2 en Croatie, 0,1 en Pologne, 0.07 en Argentine, 0,06 au Koweït … 12,4 en Israël! (source: CovidTracker)…

Comment, mais qu’est-ce à dire? Le pouvoir macronien ne serait donc plus l’instrument servile de la conspiration mondiale des laboratoires pharmaceutiques, de Bill Gates, etc? Mais si, voyons, enfin, il s’adapte, c’est tout… Je vous cite en intégralité un « post » daté d’avant-hier (04/01): « Stratégie politico-médiatique …la fabrique du consentement au vaccin est En Marche…Quoi de mieux qu’un démarrage totalement foireux associé à la culture de la psychose permanente pour faire naître un ardent désir de vaccin chez les Gaulois Réfractaires ?!? » A ce plantage apparent du gouvernement français, une seule explication: Macron et ses sbires sentaient bien venir une résistance populaire au déploiement de toutes ces seringues. Du coup ils ont sciemment organisé la pénurie pour « créer une demande » et balayer cette résistance. Ah les salauds, vraiment…

Ainsi en va-t’il de « ceux qui doutent »: quoiqu’il arrive leurs théories ne sauraient être prises en défaut, fût-ce au prix de pirouettes comme cette idée de pénurie planifiée. « Hin hin, du retard dans les vaccinations en France, comme par hasard… ». Tous les pouvoirs – en l’occurrence ici le gouvernement Macron – sont machiavéliques, point-barre. Sinon, qu’adviendrait-il de leur posture de rebelles-réfractaires-à-la pensée-dominante? Que deviendrait leur « dissidence » si le « conforme » était banal? Pas d’héroïque Robin Hood sans les calculs maléfiques de Guy of Gisbourne…

Tout ça me rappelle les « polémiques » autour du 11 Septembre, évoquées ici à l’occasion de propos du grand intellectuel français Jean-Marie Bigard: les « douteurs » sont dans la même illusion que les pouvoirs qu’ils vilipendent. « Ne pas croire au 11 Septembre » et « poser des questions » (auxquelles on ne répond pas) sur le rôle de la CIA, du FBI, du Mossad, que sais-je encore, c’est tout simplement ne pas envisager une seconde que la puissance américaine soit faillible. Et lorsque George W. Bush, aiguillonné par les néo- (et paléo-) cons lance l’invasion de l’Irak pour « re-modeler le Proche-Orient » en 2003, il ne lui vient pas à l’esprit que cette aventure puisse tourner à un désastre humain et géo-stratégique de dimensions bibliques. Bush Vs « douteurs », même credo: l’Amérique est invincible. De même, il y a une chose dont ma relation Facebook et ses semblables (je dirais même: ses coreligionnaires) ne doutent pas un seul instant, c’est de la toute-puissance de l’appareil d’Etat français. Emmanuel Macron, lui, se flatte d’exercer un pouvoir « Jupitérien » si ce n’est « Jéhovesque » – un Verbe créateur qui lèverait tous les obstacles, cf. ses interventions télévisées à répétition. Macron Vs « douteurs », même credo: le pouvoir d’Etat contrôle tout.

Seulement voilà, il est une hypothèse plus réaliste que celle d’une pénurie planifiée de vaccins en France: face à une crise sanitaire inédite, l’inefficience crasse d’une puissance publique juxtaposant le centralisme dans la décision et l’accumulation de sous-structures dans l’exécution – Agences « Régionales » de Santé et exécutifs locaux qui attendent le feu vert de « Paris » où se multiplient protocoles médicaux complexes, commissions, sous-commissions, « réunions d’urgence »… De fait, la vaccination de masse a été peu ou mal planifiée et on se retrouve par exemple, dans une zone « rouge » comme les Alpes maritimes, face à de grands halls déserts où tout est en place pour vacciner à tire-larigot… sauf les vaccins. Bref, un problème de gouvernance bien français, que n’arrange pas l’amateurisme d’un pouvoir intimement convaincu d’être plus malin que le « monde d’avant ».

Hannah Arendt (« Eichmann à Jerusalem », 1963) avait souligné « la banalité du mal ». On ne saurait trop, ici, pointer du doigt « la banalité de la bêtise » qui affecte les organisations humaines, entreprises privées ou appareils d’Etat, bêtise qui cependant n’empêche pas l’existence, dans ces organisations, de vrais salopards et/ou de logiques qui peuvent s’avérer malveillantes.

Mais croire que tout est pensé, c’est justement s’abstenir de penser. Dans « Complotisme », il n’y a pas que « Plotisme ». Pas sûr qu’il me soit donné de continuer à bénéficier de mon « radar » Facebook après ce constat. Mais bon, tant pis.

Bloavezh mat deoc’h!

3 réflexions sur “Vaccinations anti-Covid: dans « Complotisme » il n’y a pas que « Plotisme »

  1. bon le problème c’est que maintenant on ne peut plus rien dire sans être « traité » de complotiste. mais franchement j’aimerais que tu aies raison et que ce soit juste la bêtise qui nous ait conduits à cette situation, m’enfin …dans le monde entier ? et que penser de ce projet de loi passé en douce pour imposer le vaccin ? bref sans comploter, il me semble qu’on peut avoir des doutes légitimes : ce qui se passe c’est vraiment trop « n’importe quoi » pour qu’on reste beat derrière son masque, non ?

    J'aime

    • Hello JC, je crois qu’on doit distinguer deux choses:

      1) D’un côté il y a les faits: un virus de grippe fréquemment mortel, hautement contagieux et provoquant la saturation des établissements de santé (sur ce dernier point, on objecte à juste titre que ce n’est pas une fatalité, que ça fait 20 ans et plus qu’on applique aux hôpitaux une logique purement comptable, j’en conviens mais il n’y a pas de solution de court terme à ce problème – il faut des années pour former des soignants); un virus contre lequel plusieurs vaccins ont été développés qui, à terme, peuvent permettre l’immunisation des populations.

      2) Et puis face à ces faits (mondiaux), il y a d’une part la façon dont les autorités agissent (ou pas, cf. les USA) et d’autre part comment les populations perçoivent ces actions. Et, parmi ces populations, la fraction la plus susceptible d’adhérer à des théories dites « complotistes » (« pas de hasard », « chercher à qui le crime profite » etc…)

      Sans revenir sur toutes les polémiques autour du Covid, mon propos ici c’est de constater que les complotistes sont incapables d’imaginer l’IMPUISSANCE, la MALADRESSE (par exemple cette suggestion de Castex sur un « permis de circuler » de facto lié au vaccin) et la BETISE comme étant des comportements plus que prévisibles de la part d’un pouvoir médiocre face à un phénomène d’ampleur inédite.

      De fait, et ce n’est pas un phénomène mondial, le gouvernement Macron a été infichu de planifier correctement ce programme de vaccination, les comparaisons internationales le montrent cruellement. Par ailleur je viens de lire dans « Libé » qu’il avait fait appel à pas moins de quatre cabinets de consultants (Accenture, Mc Kinsey…) pour concevoir la logistique et les systèmes d’information qui vont avec. Les Allemands, eux, ça fait six mois qu’ils organisent la campagne de vaccination, au niveau fédéral et des Länder… Bref, un appareil d’Etat qui dysfonctionne et des gouvernants qui croient compenser par de la com’ et de l’argent public gaspillé avec des consultants: ce n’est pas un complot, c’est de la connerie à l’état pur, on est bien en France.

      Bises

      J'aime

  2. Si les erreurs, virages a 180, plantages et mensonges averes sont le resultat de mediocrites individuelles, de “banalites de la betise”, plutot que d’une hydre(s) d’autant peu machiavelique(s) qu’elle se retrouve en premiere page de Reddit, 8Chan, QAnon, … c’est un echec europeen plus qu’exclusivement francais, et dangereux en ce qu’il fragilise le pacte social fondamental de nos societes.

    Que l’on compare avec l’UK, la Belgique, la Hollande, … l’Allemagne meme, seule la Chine, Singapore, Taiwan manage reellement cette crise. Tous les autres,… pas vraiment. Pas terrible pour les democraties, mais plus que specifiquement francais, ce que je regrette, bien entendu!

    Sur l’ensemble de 2020, et moins d’une semaine deja en 2021, c’est plutot un effondrement systemique de l’autorite qu’une serie d’incompetences patentes me semble expliquer ces resultats. C’est le resultat direct du refus, du rejet systematique des responsibilites individuelles (*). A chaque nouveau comite Bidule, a chaque pieux mensonge, a chaque fausse colere et slogan bien claquant, a chaque nouvelle etude contradictoire validee par le WHO, c’est la credibilite du systeme politique, scientifique qui s’erode, qu’on fragilise, et donc le contrat social fondamental. Il est douteux que cela soit fait sciemment, mais c’est le vrai enjeu, du moins pour moi. Il n’y a pas d’hydre, mais nous la creons.

    (*) Voir (au moins France et Belgique March 2020) « imaginez que les medecins devraient choisir les patients »,. ce qui n’est autre que le role de triage de tout medecin, beaucoup d’autres du meme tonneau qqsoit le pays, la fonction
    (*) « porter un masque est culturellement impossible » (les memes, March 2020 aussi)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s