Flanby le Destructeur

Même élu Président de la République, comme ça, il n’avait l’air de rien. Il en avait même fait sa marque de fabrique: il serait un Président “normal”, pas comme son prédécesseur, l’autre excité à qui il manquait ouvertement un quart d’heure de cuisson. “Flanby”, “Monsieur Petites Blagues”, tels étaient les surnoms de François Hollande lorsqu’il menait sa brillante carrière au sein du Parti Socialiste. Une fois élu à la magistrature suprême, il fut rapidement la risée de beaucoup, notamment lorsque fut mise au jour son histoire de corne-cul avec une comédienne, puis lorsque son “ex” bafouée commit un pamphlet vengeur à son encontre.
Mais derrière l’allure pépère du Président le plus impopulaire de la Vème République se cachait, on devrait maintenant en convenir, l’arme politique de destruction massive la plus redoutable qu’on puisse imaginer. Au moment où j’écris ces lignes:
  • Sa famille politique d’origine, le Parti Socialiste, qui l’a porté au pouvoir, est électoralement effacée, ramenée à un âge de pierre pré-Mitterrandien
  • Ladite famille se trouve reléguée loin derrière une agrégation d’extrême-gauche, galvanisée par un tribun vindicatif et furieusement mégalo, dont l’ambition la plus constamment affichée est précisément l’éradication du Parti Socialiste
  • Ses opposants officiels de la droite parlementaire sont au bord du coma
  • Le Front National atteint des sommets de popularité, rêvant du pouvoir suprême
  • Son successeur (désormais, officiellement) désigné se proclame ouvertement comme le grand fossoyeur de la politique, sinon “du” politique
Il faut admettre qu’atteindre un tel état de dévastation du paysage politique français relève de l’exploit, laissant à tous, pour des raisons différentes, le sentiment de vivre des moments historiques. “Et c’est moi qui l’ai fait”, peut se réjouir le Président “normal”, nonobstant son incapacité à affronter les suffrages.
Il lui aura suffi pour cela de cinq ans, durant lesquels il aura, avec constance et détermination, choisi de se détourner quasi-systématiquement de ses engagements de campagne, et singulièrement: 1) d’écouter les sirènes d’ “experts” lui recommandant une “politique de l’offre”; 2) de se garder d’engager une profonde réforme fiscale; 3) de renoncer à réguler davantage, avec l’appui des principaux partenaires européens (qui lui était acquis), un univers financier plongé dans une économie de casino. Le tout dans une cacophonie jamais vue, une foire d’empoigne intra-gouvernementale frisant l’amateurisme le plus total.
Résultat: entre un centre-”gauche” Macroniste partisan d’un “réformisme” d’inspiration Blairienne et la gau-gauche souverainiste et jacobine d’un Mélenchon, il n’y a désormais plus rien, après la déroute d’un Benoît Hamon qu’on accuse désormais de toute part, suprême ironie, de ne pas avoir assez “joué l’unité”. En d’autres termes, de ne pas s’être renié, soit en abdiquant ses convictions européennes devant la cohorte Mélenchoniste, soit en cherchant la “synthèse” avec des camarades de parti acquis à Flanby le Destructeur, qui par ailleurs l’ont soutenu comme la corde, le pendu.
Au final, les démocrates un tant soit peu conscients se voient contraints au second tour de glisser dans l’urne le bulletin d’une girouette qui se veut post-moderne. Et dont le succès plausible ne saura que renforcer, à terme, la progression vers le pouvoir du Front National, fut-ce au prix d’une alliance avec la fraction la plus réactionnaire/”identitaire” de la droite. Quant à la gauche d’opposition, sa majorité la plus visible sera sous la bannière des “Insoumis”, revanche de Jules Guesde sur Jean Jaurès, de Maurice Thorez sur Léon Blum, de Georges Marchais sur François Mitterrand.
Comme ça, il n’avait l’air de rien. Mais François Hollande était une bombe à retardement qui nous a bien pété à la gueule. Comment ai-je bien pu voter quatre fois (primaires, présidentielles) pour un tel désastre?

Une réflexion sur “Flanby le Destructeur

  1. Pingback: Plutôt Bip-Bip ou plutôt Coyote? | Helvetia Atao!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s