Petite piquouze de rappel

A tous les gens de gauche (ou qui en ont marre-marre-marre de la Droite) qui, dimanche prochain:
  • Voteront Buffet parce que le Parti Communiste, quand même, quelle histoire glorieuse, toute d’humanisme et de sincérité
  • Voteront Besancenot parce qu’il cause jeune et que c’est vachement cool, la collectivisation des moyens de production
  • Voteront Laguiller par habitude ou par dérision
  • Voteront Voynet en espérant « peser » sur le PS au deuxième tour, aux législatives, ou plus tard, on verra
  • Voteront Schivardi parce qu’ils ne savent pas qui c’est
  • Voteront Bové parce qu’il pense que, justement, les élections çà ne sert à rien
  • S’abstiendront parce que c’est un beau week-end, et que merde, à la fin
  • ou, last but not least voteront Bayrou parce qu’il a l’air pas-fier-avec-l’ouvrier/pas-comme-cette-bécheuse-de-Ségolène (Parenthèse: consultez la mise à jour la plus récente du programme centriste sur: http://www.programme-bayrou.org/)

… à tous ceux-là, donc, je dénie formellement le droit de participer à une quelconque manifestation d’entre les deux tours en cas de finale Sarko-Le Pen ou Bayrou-Le Pen. Ainsi que de se plaindre de l’absence de choix en cas de finale Sarko-Bayrou. Faut être cohérent, dans la vie.

Vous allez me dire: « Lâche-nous, avec ton vote utile, nous on veut exprimer notre opinion, on veut lui dire, à Ségolène, qu’elle a beau insister, on n’arrive pas à la trouver de gauche ». Et je vous répondrai: « Et alors, pomme à l’huile? ».

Question style, c’est clair, plus BCBG / Neuilly-Auteuil-Passy voire Versailles que Ségolène Royal, faut chercher longtemps. Mais on ne peut pas, à la fois, lui reprocher qu’elle n’a pas d' »expérience » et constater avec dépit qu’elle a le style d’une énarque ayant été plusieurs fois au gouvernement et présentement présidente de région. Un homme de pouvoir, ça met de beaux costumes et, assez souvent, une cravate. Par ailleurs ça a plutôt tendance à vivre dans un chouette quartier que dans une HLM pourrie. Bref, un homme de pouvoir, c’est-à-dire en position d’influer sur le destin des autres, c’est un bourgeois, quelquefois un grand bourgeois, voire même un aristo: De Villers, De Robien, De Villepin, De Rohan. Et tout le monde trouve ça normal. Alors sacré nom de Dieu de bordel à cul de pompe à merde, pourquoi voudriez vous qu’une femme de pouvoir s’habille, se coiffe, parle et vive comme la plus exploitée des télé-opératrices?

Sur le fond: il est possible que je me fourre le doigt dans l’oeil, mais si ce qu’on espère a minima c’est qu’un coup d’arrêt soit donné – en France et peut-être en Europe demain – à l’adoration béate des lois du marché et de la dérégulation de l’économie à tour de bras (c’est tellement con et meurtrier que même le FMI a fini par s’en apercevoir, cf. « Le Monde » daté de demain), que parallèlement des systèmes de solidarité et de cohésion sociale soient maintenus et améliorés, qu’enfin on agisse en considérant les salariés comme davantage qu’une variable d’ajustement, alors on doit voter Ségolène Royal. Sans illusion excessive, mais en se disant que si le MEDEF et le « Financial Times » lui préfèrent Sarko, c’est qu’il doit bien y avoir une raison. Quant à Bayrou, une fois encore, demandons lui pourquoi il préfère les socialistes « ouverts » aux socialistes tout court et comment il pense que lui-même, ses députés et ses électeurs traditionnels se prononceront en cas de duel Sarko-Ségo (en fait, ça ne sert à rien de le lui demander, il ne répondra pas)

La toile de fond, c’est un Le Pen en embuscade qu’à mon avis les instituts de sondage sous-estiment sérieusement. (Notons au passage qu’ils sont aujourd’hui infoutus d’estimer quoique ce soit de profond dans l’opinion des électeurs, empêtrés qu’ils sont dans leurs méthodes antédiluviennes, leurs échantillons douteux et les coefficients de redressement qu’ils passent dans tous les sens sur leurs résultats bruts). Une autre « force tranquille » dont le socle électoral est solide et, j’en suis quasi-persuadé, en expansion. On vérifiera dimanche soir, si ça se trouve j’ai tort, mais bon.

Alors, à mes lecteurs de gauche, de deux choses l’une: soit Le Pen est fort, alors à vous de décider si, après vous être résignés à voter Chirac en 2002, vous allez devoir vous résigner à voter pour un de ses anciens ministres en 2007; soit il est aussi faible que les sondages le disent, alors demandez-vous ce que çà vous ferait d’avoir à choisir entre deux candidats de droite le 6 mai.

A mes lecteurs de droite: faites ce que vous voulez, je m’en fous.

Aux autres: relisez l’intégralité des messages de ce blog depuis son ouverture avant d’aller voter.

Voilà voilà.

Je ne sais pas quelle sera mon humeur après les résultats de dimanche. Mais vous ne vous en sortirez pas comme çà: je vous la ferai partager dès que possible.

A bientôt, donc.

3 réflexions sur “Petite piquouze de rappel

  1. Allez, t’inquiète, ça ne s’est pas trop mal passé (ni pour la gauche, ni pour la droite, ni pour les instituts de sondage). Ton blog est peut-être très influent. Ou alors beaucoup de monde s’est fait le même genre de réflexions ce week-end.christophe

    J'aime

  2. Qu’il est bon de pouvoir se cacher sous l’anonymat pour mettre son grain de sel dans ton blog!J’ai particulièrement apprécié ton commentaire sur le style de Mme Royal. En effet, il faut être réaliste: qui aurait eu envie de voir une candidate en salopette, en tablier de cuisine sentant les frites ou en jeans-baskets-t-shirt XXL se présenter pour briguer la place de représentate d’un pays qui est mondialement connu pour son goût, sa classe, ses couturiers et ses parfumeurs?D’ailleurs, comme nom de famille, on ne fait pas mieux! Royal! C’est le truc facile: elle est royale! Ou alors, les femmes confondent avec une marque de pouddings anglais!En tant que femme, je serai heureuse d’en voir une montrer ce dont elle est capable! Alors si parmi tes lecteurs il y a des lectrices, allez, n’hésitez pas! Choisissez-la!D’une argentino-libano-suissesse qui vit hors France et qui se mêle de ce qui ne la regarde pas.Continue comme ça, tu es drôle mais aussi (im)pertinent!

    J'aime

  3. Pour ce qui est des sondages, comment faire confiance à des instituts qui te demandent en fin d’interview si tu es la « maîtresse de maison » quand tu es une femme ou le chef de famille ? On pourrait leur parler de la loi sur l’autorité parentale partagée et de diverses autres dispositions mettant au point de vue législatif hommes et femmes sur un pied d’égalité, mais j’ai peur de traumatiser les pauvres gugusses qui enchaînent les coups de fil en se faisant insulter deux fois sur trois.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s